La Visitation (1,39-58)

Luc 1,39-58Luc 1,39-58
French: Louis Segond (1910) - SEG

39 Dans ce même temps, Marie se leva, et s`en alla en hâte vers les montagnes, dans une ville de Juda. 40 Elle entra dans la maison de Zacharie, et salua Élisabeth. 41 Dès qu`Élisabeth entendit la salutation de Marie, son enfant tressaillit dans son sein, et elle fut remplie du Saint Esprit. 42 Elle s`écria d`une voix forte: Tu es bénie entre les femmes, et le fruit de ton sein est béni. 43 Comment m`est-il accordé que la mère de mon Seigneur vienne auprès de moi? 44 Car voici, aussitôt que la voix de ta salutation a frappé mon oreille, l`enfant a tressailli d`allégresse dans mon sein. 45 Heureuse celle qui a cru, parce que les choses qui lui ont été dites de la part du Seigneur auront leur accomplissement. 46 Et Marie dit: Mon âme exalte le Seigneur, 47 Et mon esprit se réjouit en Dieu, mon Sauveur, 48 Parce qu`il a jeté les yeux sur la bassesse de sa servante. Car voici, désormais toutes les générations me diront bienheureuse, 49 Parce que le Tout Puissant a fait pour moi de grandes choses. Son nom est saint, 50 Et sa miséricorde s`étend d`âge en âge Sur ceux qui le craignent. 51 Il a déployé la force de son bras; Il a dispersé ceux qui avaient dans le coeur des pensées orgueilleuses. 52 Il a renversé les puissants de leurs trônes, Et il a élevé les humbles. 53 Il a rassasié de biens les affamés, Et il a renvoyé les riches à vide. 54 Il a secouru Israël, son serviteur, Et il s`est souvenu de sa miséricorde, - 55 Comme il l`avait dit à nos pères, -Envers Abraham et sa postérité pour toujours. 56 Marie demeura avec Élisabeth environ trois mois. Puis elle retourna chez elle. 57 Le temps où Élisabeth devait accoucher arriva, et elle enfanta un fils. 58 Ses voisins et ses parents apprirent que le Seigneur avait fait éclater envers elle sa miséricorde, et ils se réjouirent avec elle.  

WP-Bible plugin

Commentaire

39 En ces jours-là, Marie se levant, s’en alla en hâte au pays des montagnes, en une ville de Juda.
40 Et elle entra dans la maison de Zacharie, et salua Élisabeth.
41 Or, dès qu’Élisabeth eut entendu la salutation de Marie, l’enfant tressaillit dans son sein, et elle fut remplie du Saint-Esprit.
42 Et élevant la voix, elle s’écria :  » Vous êtes bénie entre les femmes, et le fruit de vos entrailles est béni.
43 Et d’où m’est-il donné que la mère de mon Seigneur vienne à moi ?
44 Car votre voix, lorsque vous m’avez saluée, n’a pas plus tôt frappé mes oreilles, que mon enfant a tressailli de joie dans mon sein.
45 Heureuse celle qui a cru ! car elles seront accomplies les choses qui lui ont été dites de la part du Seigneur !  »
46 Et Marie dit :
 » Mon âme glorifie le Seigneur.
47 Et mon esprit tressaille de joie en Dieu, mon Sauveur,
48 Parce qu’il a jeté les yeux sur la bassesse de sa servante.
Voici, en effet, que désormais toutes les générations m’appelleront bienheureuse,
49 Parce qu’il a fait en moi de grandes choses, Celui qui est puissant,
Et dont le nom est saint,
50 Et dont la miséricorde s’étend d’âge en âge,
Sur ceux qui le craignent.
51 Il a déployé la force de son bras ;
Il a dissipé ceux qui s’enorgueillissaient dans les pensées de leur cœur ;
52 Il a renversé de leur trône les potentats,
Et il a élevé les petits ;
53 Il a comblé de biens les affamés,
Et les riches, il les a renvoyés les mains vides.
54 Il a pris soin d’Israël son serviteur,
Se ressouvenant de sa miséricorde,
55 (Ainsi qu’il l’avait promis à nos pères)
Envers Abraham et sa race, pour toujours.  »
56 Marie demeura avec Élisabeth environ trois mois, et s’en retourna chez elle.
57 Cependant, le temps s’accomplit où Élisabeth devait enfanter, et elle mit au monde un fils.
58 Ses voisins et ses parents, ayant appris que le Seigneur avait signalé en elle sa miséricorde, se réjouissaient avec elle.>
Si l’on en croit nos textes, Marie n’a pas su autrement que par l’intervention de l’ange la nouvelle de la naissance à venir chez Élisabeth : on comprend sa hâte à venir partager sa joie et à lui partager la sienne. On peut seulement s’étonner qu’une jeune fille se lance sur la route dans les conditions qui devaient régner à l’époque… Une fois de plus, sans exclure une dimension historique, il faut privilégier la valeur théologique du récit.

On s’est demandé pourquoi Marie se rendait en hâte dans la région montagneuse : cette hâte s’inscrit dans l’atmosphère du récit, qu’elle est en phase avec « remplie d’Esprit-Saint », « un grand cri », « tressailli d’allégresse », « exalte le Seigneur » etc. ; tous ces termes expriment une sorte de débordement. Ce débordement est évidemment celui qui devait marquer la naissance du Messie selon la prophétie de Sophonie : « Pousse des cris de joie, fille de Sion ! Une clameur d’allégresse, Israël ! Réjouis-toi, triomphe de tout ton cœur, fille de Jérusalem ! Le Seigneur a levé la sentence qui pesait sur toi ; il a détourné ton ennemi. Le Seigneur est roi d’Israël au milieu de toi. Tu n’as plus de malheur à craindre. Ce jour-là, on dira à Jérusalem : Sois sans crainte, Sion ! que tes mains ne défaillent pas ! Le Seigneur ton Dieu est au milieu de toi, héros sauveur ! Il exultera pour toi de joie, il te renouvellera par son amour ; il dansera pour toi avec des cris de joie » (So 3,14-17So 3,14-17
French: Louis Segond (1910) - SEG

14 Pousse des cris de joie, fille de Sion! Pousse des cris d`allégresse, Israël! Réjouis-toi et triomphe de tout ton coeur, fille de Jérusalem! 15 L`Éternel a détourné tes châtiments, Il a éloigné ton ennemi; Le roi d`Israël, l`Éternel, est au milieu de toi; Tu n`as plus de malheur à éprouver. 16 En ce jour-là, on dira à Jérusalem: Ne crains rien! Sion, que tes mains ne s`affaiblissent pas! 17 L`Éternel, ton Dieu, est au milieu de toi, comme un héros qui sauve; Il fera de toi sa plus grande joie; Il gardera le silence dans son amour; Il aura pour toi des transports d`allégresse.  

WP-Bible plugin
).

Le verset 40 nous présente l’arrivée de Marie de manière proche des récits d’annonciation qui ont précédé, comme celle d’un ange révélateur : salutation avec effet sur l’interlocutrice. Le passage de Jésus, même s’il est encore dans le sein de sa mère, contribue en quelque sorte à faire naître Jean-Baptiste, qui est maintenant « tourné vers lui » et vers le monde nouveau… Double effet : tressaillement de Jean-Baptiste dans le sein, manifestation de l’Esprit. C’est cet Esprit, omniprésent dans les débuts de l’évangile de Luc dans la mesure où il est à l’origine de tout monde nouveau, qui va donner à Élisabeth de s’exprimer, et de le faire comme si elle avait tout compris : « l’Esprit sonde tout, jusqu’aux profondeurs de Dieu » (1 Corinthiens 2,10). Ce n’est donc pas Élisabeth qui se réjouit de la venue « de la mère de son Seigneur », mais l’Esprit qui le fait en elle et par elle.

« Heureuse celle qui a cru » : comme il a déjà été dit, Marie est avant tout un modèle de foi. Cette foi permet à Dieu de se donner selon son dessein, d’où le thème de l’accomplissement, cher à Luc comme à Matthieu.

Comme il est connu, le Magnificat est une composition lucanienne largement inspirée du Cantique d’Anne en 1 Samuel 2,1-111 Samuel 2,1-11
French: Louis Segond (1910) - SEG

2 1 Anne pria, et dit: Mon coeur se réjouit en l`Éternel, Ma force a été relevée par l`Éternel; Ma bouche s`est ouverte contre mes ennemis, Car je me réjouis de ton secours. 2 Nul n`est saint comme l`Éternel; Il n`y a point d`autre Dieu que toi; Il n`y a point de rocher comme notre Dieu. 3 Ne parlez plus avec tant de hauteur; Que l`arrogance ne sorte plus de votre bouche; Car l`Éternel est un Dieu qui sait tout, Et par lui sont pesées toutes les actions. 4 L`arc des puissants est brisé, Et les faibles ont la force pour ceinture. 5 Ceux qui étaient rassasiés se louent pour du pain, Et ceux qui étaient affamés se reposent; Même la stérile enfante sept fois, Et celle qui avait beaucoup d`enfants est flétrie. 6 L`Éternel fait mourir et il fait vivre. Il fait descendre au séjour des morts et il en fait remonter. 7 L`Éternel appauvrit et il enrichit, Il abaisse et il élève. 8 De la poussière il retire le pauvre, Du fumier il relève l`indigent, Pour les faire asseoir avec les grands. Et il leur donne en partage un trône de gloire; Car à l`Éternel sont les colonnes de la terre, Et c`est sur elles qu`il a posé le monde. 9 Il gardera les pas de ses bien-aimés. Mais les méchants seront anéantis dans les ténèbres; Car l`homme ne triomphera point par la force. 10 Les ennemis de l`Éternel trembleront; Du haut des cieux il lancera sur eux son tonnerre; L`Éternel jugera les extrémités de la terre. Il donnera la puissance à son roi, Et il relèvera la force de son oint. 11 Elkana s`en alla dans sa maison à Rama, et l`enfant fut au service de l`Éternel devant le sacrificateur Éli.  

WP-Bible plugin
. La tonalité en est toutefois assez différente, avec un accent marqué sur l’humilité dans le Magnificat : ce n’est pas un chant de triomphe, comme l’est un peu le cantique d’Anne, mais le chant du pauvre en reconnaissance et action de grâce. Une question se pose, souvent ignorée : qui a prononcé le Magnificat ? La question paraît saugrenue, tant la tradition a répondu : Marie. Et pourtant, certains manuscrits, très minoritaires il est vrai, l’attribuent à Élisabeth. Il y a sans doute plus de raisons qu’on ne le dit pour cela :

  • Élisabeth vient d’être rempli de l’Esprit-Saint, et c’est traditionnellement chez Luc le prélude à un discours, qui ne saurait se réduire aux quelques phrases de salutation.
  • A la suite de la Visitation, Luc consacre son évangile à tout ce qui est advenu du côté de Jean-Baptiste : il n’en viendra qu’après, avec le chapitre 2, à Jésus. Cette logique serait rompue si c’est Marie qui prononce le Magnificat.
  • Luc a modelé le Magnificat sur le cantique d’Anne en 1 Sm 2,1-101 Sm 2,1-10
    French: Louis Segond (1910) - SEG

    2 1 Anne pria, et dit: Mon coeur se réjouit en l`Éternel, Ma force a été relevée par l`Éternel; Ma bouche s`est ouverte contre mes ennemis, Car je me réjouis de ton secours. 2 Nul n`est saint comme l`Éternel; Il n`y a point d`autre Dieu que toi; Il n`y a point de rocher comme notre Dieu. 3 Ne parlez plus avec tant de hauteur; Que l`arrogance ne sorte plus de votre bouche; Car l`Éternel est un Dieu qui sait tout, Et par lui sont pesées toutes les actions. 4 L`arc des puissants est brisé, Et les faibles ont la force pour ceinture. 5 Ceux qui étaient rassasiés se louent pour du pain, Et ceux qui étaient affamés se reposent; Même la stérile enfante sept fois, Et celle qui avait beaucoup d`enfants est flétrie. 6 L`Éternel fait mourir et il fait vivre. Il fait descendre au séjour des morts et il en fait remonter. 7 L`Éternel appauvrit et il enrichit, Il abaisse et il élève. 8 De la poussière il retire le pauvre, Du fumier il relève l`indigent, Pour les faire asseoir avec les grands. Et il leur donne en partage un trône de gloire; Car à l`Éternel sont les colonnes de la terre, Et c`est sur elles qu`il a posé le monde. 9 Il gardera les pas de ses bien-aimés. Mais les méchants seront anéantis dans les ténèbres; Car l`homme ne triomphera point par la force. 10 Les ennemis de l`Éternel trembleront; Du haut des cieux il lancera sur eux son tonnerre; L`Éternel jugera les extrémités de la terre. Il donnera la puissance à son roi, Et il relèvera la force de son oint.  

    WP-Bible plugin
    . Anne a prononcé son cantique lorsqu’elle a été délivrée de sa stérilité et alors qu’elle consacrait le fruit de sa grossesse au Seigneur : tel est bien le cas à son tour d’Élisabeth.
  • Le contenu du Magnificat évoque l’humilité de la servante, et la miséricorde de Dieu (cf. v. 50), toutes choses qui peuvent être dites à propos d’Élisabeth aussi bien que de Marie. En outre, le verset 58, qui transmet le témoignage des gens qui entourent Élisabeth, semble bien faire écho à ce verset 50.

Élisabeth est donc peut-être bien la grande oubliée de notre passage. Mais la tradition largement majoritaire veut donc que Marie soit bien celle qui ait prononcé de ce cantique. Marie ne crie pas, elle n’exulte pas, elle « dit » tout simplement. On peut aussi dire « elle confesse ». Bien sûr, on fera remarquer que Marie se déclare loué par les générations à venir, qu’elle admet être l’objet de « grandes choses », mais ici, c’est Luc qui parle et.. anticipe : il a très probablement mené une enquête auprès de la Vierge (cf. plus loin, à deux reprises, en Luc 2,19.51Luc 2,19.51
French: Louis Segond (1910) - SEG

19 Marie gardait toutes ces choses, et les repassait dans son coeur. 51 Puis il descendit avec eux pour aller à Nazareth, et il leur était soumis. Sa mère gardait toutes ces choses dans son coeur.  

WP-Bible plugin
, « Marie méditait ces choses en son cœur »), mais il y ajoute sa propre lecture des évènements.

Share This: