The First Urban Christians, The Social World of the Apostle Paul

Wayne A. MEEKS, The First Urban Christians, The Social World of the Apostle Paul, 1 vol. de xii-300 p., New Haven et Londres, Yale University Press, 1983.

Si l’on veut s’inspirer de la sociologie pour étudier le Nouveau Testament, il existe plusieurs manières de le faire. Même s’il prétend à l’éclectisme, W.A. Meeks, dans son enquête sur le christianisme urbain primitif, s’attache plus spécialement à la sociologie du langage, et donc à la fonction sociale du langage théologique : le fruit de son travail constitue une étude tout à fait originale et passionnante. Après avoir écarté un éventuel reproche de réductionnisme et montré en quoi une interprétation sociologique peut enrichir la connaissance du christianisme primitif, l’A. se propose de décrire ’l’environnement des groupes chrétiens d’une part, et, d’autre part, le monde tel que ces chrétiens le perçoivent et auquel ils donnent forme et sens au travers de leur langage spécifique et d’autres actions signifiantes’ (p. 8).

En ce qui concerne les communautés pauliniennes, l’environnement en question est celui du monde urbain puisque ’la mission du cercle paulinien fut conçue du début à la fin comme un mouvement urbain’ (p. 10) : c’est ce qui ressort par exemple du fait que ’les communautés pauliniennes se trouvent situées sur les deux principales routes qui vont de l’Est à l’Ouest’ (p. 17). Dans cette description du monde urbain, l’A. s’arrête surtout sur la mobilité sociale, les voyages, la place des associations……

Share This:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.