L’Épître de saint Paul aux Éphésiens

Michel BOUTTIER, L’Épître de saint Paul aux Éphésiens, ’ Commentaire du Nouveau Testament, IX b’, Genève, Labor et Fides, 1991, 320 p

Celui qui a eu l’occasion de rencontrer à diverses reprises le pasteur Bouttier, comme c’est le cas de l’auteur de cette recension, retrouve dans le commentaire d’Éphésiens qu’il nous propose l’essentiel des qualités de l’homme : chaleur, conviction, prudence, compétence. Et cela dès l’introduction, qu’il faut compléter par un admirable ’envoi’ que l’A. a voulu ajouter à son commentaire et qui représente une sorte de somme et de résumé de ses convictions dont voici quelques extraits significatifs : ’Placée sous l’autorité de Paul, la lettre expose un mystère où l’Esprit dévoile à l’apôtre une connaissance jusque-là inaccessible, qui relie la finalité du projet divin sur le monde et l’histoire à l’intention première de sa création… L’Évangile paulinien, encore enveloppé de sa chrysalide apocalyptique, est métamorphosé ; grâce à cette acculturation réalisée vers la fin du siècle, grâce aussi à la symbiose avec d’autres traditions ecclésiales, cet Évangile est apprêté aux temps et aux civilisations à venir… Cette lettre reste cependant seconde par rapport à cet Évangile même, tel qu’il a jailli en ses premiers élans. Elle lui est relative. Elle l’interprète, elle le sert à côté d’autres. Je reste donc protestant, impénitent (allusion à un autre grand commentateur d’Éphésiens, souvent cité, H. Schlier, ’devenu catholique grâce à son commerce avec Éphésiens’).’

La situation historique de la lettre, à un moment charnière de l’évolution des communautés chrétiennes, alors que les ministères de l’épiscope, du presbytre et du diacre n’existent pas encore mais sont en gestation, alors que le Temple de Jérusalem et les apôtres ont disparu, alors que ’l’urgence eschatologique se mue en expansion géographique et spatiale’, est manifestement primordiale dans l’interprétation de notre A., qui se refuse à trancher la question de l’auteur : c’est ici par exemple que se manifeste sa prudence

Au cadre classique proposé par la collection pour l’étude de chaque unité littéraire, à savoir traduction assez littérale, bibliographie spécifique, note critique sur les témoins, analyse globale suivie d’une explication verset par verset, l’A. a ajouté, outre l’envoi déjà cité, vingt-deux pages d’ ’Excursus et Enjeux’, consacrées par exemple à l’Église, Israël, le Plérôme, les Puissances, la Trinité, qui constituent comme un condensé théologique de l’épître. Il n’y a pas mieux à faire que d’en recommander la lecture, comme celle de l’ouvrage tout entier qui fait honneur à la collection. On attend avec impatience le commentaire de Colossiens qui s’annonce.

Share This:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *