La figure de Paul dans les Actes des Apôtres

Odile FLICHY, La figure de Paul dans les Actes des Apôtres, un phénomène de réception de la tradition paulinienne à la fin du Ier siècle, Coll. Lectio Divina n° 214, 1 vol. de 370 p., Paris, Cerf, 2007.

Après un premier chapitre faisant l’état de la recherche, O. Flichy cherche à situer le cadre de son étude et se propose de « définir un nouveau paradigme ». Elle constate la diversité des figures de l’apôtre, et invite à abandonner toute normativité pour accueillir cette diversité : « on peut considérer que les différents écrits rattachés à l’autorité de l’Apôtre, qu’ils soient « canoniques » ou « apocryphes », témoignent d’une école paulinienne à caractère multiforme, non seulement au niveau littéraire mais aussi dans ses choix théologiques » (p. 43). Dès lors, « il ne peut y avoir une continuité immédiate entre le Paul de l’histoire et le Paul de la tradition chrétienne. Le face-à-face que l’histoire de l’exégèse a tenté d’instaurer entre le Paul canonique et le Paul des Actes se révèle illusoire s’il ne passe pas par la prise en compte du caractère construit de chacune des images de Paul conservées par la mémoire de l’Église » (p. 44). Cette conviction sera reprise à la fin du livre : « Honorer la triple dimension de la figure du Paul lucanien requiert l’adoption d’un nouveau paradigme, postulant le caractère construit de toutes les figures de Paul héritées de la tradition et, en conséquence, l’impossibilité d’accéder, dans la réalité des faits, à la personne historique de l’Apôtre ; le renoncement au critère de normativité traditionnellement attaché au corpus des lettres canoniques ; le développement de la tradition en termes de « trajectoires » et la légitimité des différentes composantes de l’héritage paulinien qu’elles représentent » (p. 322).

Pour autant, l’A. ne récuse en rien tout lien avec le Paul de l’histoire : « Il apparaît enfin, à la lumière de la magistrale réflexion ricoeurienne sur l’épistémologie de l’histoire, que le caractère construit du personnage de Paul dans les Actes n’invalide en rien la solidité de son rapport à la tradition parvenue jusqu’à Luc » (p. 46). Simplement, le problème n’est donc plus de rechercher ce Paul historique, mais de mettre en lumière les éléments de la construction du personnage. Ce que l’A. va faire, par le biais de l’analyse narrative, en relisant en particulier quelques grands discours des Actes : d’une part ceux qui présentent Paul comme un juif converti (Ac 9,1-30 ; 22,1-22Ac 9,1-30 ; 22,1-22
French: Louis Segond (1910) - SEG

9 1 Cependant Saul, respirant encore la menace et le meurtre contre les disciples du Seigneur, se rendit chez le souverain sacrificateur, 2 et lui demanda des lettres pour les synagogues de Damas, afin que, s`il trouvait des partisans de la nouvelle doctrine, hommes ou femmes, il les amenât liés à Jérusalem. 3 Comme il était en chemin, et qu`il approchait de Damas, tout à coup une lumière venant du ciel resplendit autour de lui. 4 Il tomba par terre, et il entendit une voix qui lui disait: Saul, Saul, pourquoi me persécutes-tu? 5 Il répondit: Qui es-tu, Seigneur? Et le Seigneur dit: Je suis Jésus que tu persécutes. Il te serait dur de regimber contre les aiguillons. 6 Tremblant et saisi d`effroi, il dit: Seigneur, que veux-tu que je fasse? Et le Seigneur lui dit: Lève-toi, entre dans la ville, et on te dira ce que tu dois faire. 7 Les hommes qui l`accompagnaient demeurèrent stupéfaits; ils entendaient bien la voix, mais ils ne voyaient personne. 8 Saul se releva de terre, et, quoique ses yeux fussent ouverts, il ne voyait rien; on le prit par la main, et on le conduisit à Damas. 9 Il resta trois jours sans voir, et il ne mangea ni ne but. 10 Or, il y avait à Damas un disciple nommé Ananias. Le Seigneur lui dit dans une vision: Ananias! Il répondit: Me voici, Seigneur! 11 Et le Seigneur lui dit: Lève-toi, va dans la rue qu`on appelle la droite, et cherche, dans la maison de Judas, un nommé Saul de Tarse. 12 Car il prie, et il a vu en vision un homme du nom d`Ananias, qui entrait, et qui lui imposait les mains, afin qu`il recouvrât la vue. Ananias répondit: 13 Seigneur, j`ai appris de plusieurs personnes tous les maux que cet homme a faits à tes saints dans Jérusalem; 14 et il a ici des pouvoirs, de la part des principaux sacrificateurs, pour lier tous ceux qui invoquent ton nom. 15 Mais le Seigneur lui dit: Va, car cet homme est un instrument que j`ai choisi, pour porter mon nom devant les nations, devant les rois, et devant les fils d`Israël; 16 et je lui montrerai tout ce qu`il doit souffrir pour mon nom. 17 Ananias sortit; et, lorsqu`il fut arrivé dans la maison, il imposa les mains à Saul, en disant: Saul, mon frère, le Seigneur Jésus, qui t`est apparu sur le chemin par lequel tu venais, m`a envoyé pour que tu recouvres la vue et que tu sois rempli du Saint Esprit. 18 Au même instant, il tomba de ses yeux comme des écailles, et il recouvra la vue. Il se leva, et fut baptisé; 19 et, après qu`il eut pris de la nourriture, les forces lui revinrent. Saul resta quelques jours avec les disciples qui étaient à Damas. 20 Et aussitôt il prêcha dans les synagogues que Jésus est le Fils de Dieu. 21 Tous ceux qui l`entendaient étaient dans l`étonnement, et disaient: N`est-ce pas celui qui persécutait à Jérusalem ceux qui invoquent ce nom, et n`est-il pas venu ici pour les emmener liés devant les principaux sacrificateurs? 22 Cependant Saul se fortifiait de plus en plus, et il confondait les Juifs qui habitaient Damas, démontrant que Jésus est le Christ. 23 Au bout d`un certain temps, les Juifs se concertèrent pour le tuer, 24 et leur complot parvint à la connaissance de Saul. On gardait les portes jour et nuit, afin de lui ôter la vie. 25 Mais, pendant une nuit, les disciples le prirent, et le descendirent par la muraille, dans une corbeille. 26 Lorsqu`il se rendit à Jérusalem, Saul tâcha de se joindre à eux; mais tous le craignaient, ne croyant pas qu`il fût un disciple. 27 Alors Barnabas, l`ayant pris avec lui, le conduisit vers les apôtres, et leur raconta comment sur le chemin Saul avait vu le Seigneur, qui lui avait parlé, et comment à Damas il avait prêché franchement au nom de Jésus. 28 Il allait et venait avec eux dans Jérusalem, et s`exprimait en toute assurance au nom du Seigneur. 29 Il parlait aussi et disputait avec les Hellénistes; mais ceux-ci cherchaient à lui ôter la vie. 30 Les frères, l`ayant su, l`emmenèrent à Césarée, et le firent partir pour Tarse. 22 1 Hommes frères et pères, écoutez ce que j`ai maintenant à vous dire pour ma défense! 2 Lorsqu`ils entendirent qu`il leur parlait en langue hébraïque, ils redoublèrent de silence. Et Paul dit: 3 je suis Juif, né à Tarse en Cilicie; mais j`ai été élevé dans cette ville-ci, et instruit aux pieds de Gamaliel dans la connaissance exacte de la loi de nos pères, étant plein de zèle pour Dieu, comme vous l`êtes tous aujourd`hui. 4 J`ai persécuté à mort cette doctrine, liant et mettant en prison hommes et femmes. 5 Le souverain sacrificateur et tout le collège des anciens m`en sont témoins. J`ai même reçu d`eux des lettres pour les frères de Damas, où je me rendis afin d`amener liés à Jérusalem ceux qui se trouvaient là et de les faire punir. 6 Comme j`étais en chemin, et que j`approchais de Damas, tout à coup, vers midi, une grande lumière venant du ciel resplendit autour de moi. 7 Je tombai par terre, et j`entendis une voix qui me disait: Saul, Saul, pourquoi me persécutes-tu? 8 Je répondis: Qui es-tu, Seigneur? Et il me dit: Je suis Jésus de Nazareth, que tu persécutes. 9 Ceux qui étaient avec moi virent bien la lumière, mais ils n`entendirent pas la voix de celui qui parlait. Alors je dis: Que ferai-je, Seigneur? 10 Et le Seigneur me dit: Lève-toi, va à Damas, et là on te dira tout ce que tu dois faire. 11 Comme je ne voyais rien, à cause de l`éclat de cette lumière, ceux qui étaient avec moi me prirent par la main, et j`arrivai à Damas. 12 Or, un nommé Ananias, homme pieux selon la loi, et de qui tous les Juifs demeurant à Damas rendaient un bon témoignage, vint se présenter à moi, 13 et me dit: Saul, mon frère, recouvre la vue. Au même instant, je recouvrai la vue et je le regardai. 14 Il dit: Le Dieu de nos pères t`a destiné à connaître sa volonté, à voir le Juste, et à entendre les paroles de sa bouche; 15 car tu lui serviras de témoin, auprès de tous les hommes, des choses que tu as vues et entendues. 16 Et maintenant, que tardes-tu? Lève-toi, sois baptisé, et lavé de tes péchés, en invoquant le nom du Seigneur. 17 De retour à Jérusalem, comme je priais dans le temple, je fus ravi en extase, 18 et je vis le Seigneur qui me disait: Hâte-toi, et sors promptement de Jérusalem, parce qu`ils ne recevront pas ton témoignage sur moi. 19 Et je dis: Seigneur, ils savent eux-mêmes que je faisais mettre en prison et battre de verges dans les synagogues ceux qui croyaient en toi, et que, 20 lorsqu`on répandit le sang d`Étienne, ton témoin, j`étais moi-même présent, joignant mon approbation à celle des autres, et gardant les vêtements de ceux qui le faisaient mourir. 21 Alors il me dit: Va, je t`enverrai au loin vers les nations... 22 Ils l`écoutèrent jusqu`à cette parole. Mais alors ils élevèrent la voix, disant: Ote de la terre un pareil homme! Il n`est pas digne de vivre.  

WP-Bible plugin
et 26,2-23), d’autre part ceux qui le présentent comme missionnaire des Juifs et des Païens (Ac 13,14Ac 13,14
French: Louis Segond (1910) - SEG

14 De Perge ils poursuivirent leur route, et arrivèrent à Antioche de Pisidie. Étant entrés dans la synagogue le jour du sabbat, ils s`assirent.  

WP-Bible plugin
– 14,7 ; 14,8-20 ; 17,16-32).

Qu’est-il donc en définitive ce Paul des Actes ? L’A. considère que les chapitres 27-28 sont une forme de conclusion et répondent à cette question : « Pas plus qu’à Antioche de Pisidie, le fait que Paul, obligé de quitter la synagogue pour continuer sa mission, déclare aller désormais vers les nations païennes, ne signifie qu’il rompt avec le judaïsme : en précisant qu’il se rend chez Titius Justus, un ‘adorateur de Dieu’ dont la maison se trouve juste à côté de la synagogue, le narrateur met en scène, en quelque sorte, son désir de maintenir une relation étroite avec la partie du judaïsme qui le rejette » (p. 281). En fait, « comme le narrateur s’est attaché à le souligner dans les chapitres consacrés à l’activité missionnaire de Paul, la mission juive est indissociable de la mission païenne. Faire le bilan de la prédication aux juifs suppose de savoir aussi ce qu’il en est de la prédication auprès des païens » (p. 287). Ce qui permet à l’A. d’affirmer : « Luc déploie, par le biais de son récit, une théologie de l’accomplissement qui enracine dans le plan de Dieu le lien, constitutif à ses yeux, du judaïsme et du christianisme. Sans ce lien, qui donne un caractère exemplaire à la figure de Paul, qu’en est-il de l’universalité du message chrétien ? » (p. 325).

Le lecteur ne peut qu’être marqué par la qualité des analyses, au point qu’il sera difficile dorénavant de lire l’un ou l’autre discours des Actes sans se référer au remarquable travail d’O. Flichy.  Nul ne peut contester aujourd’hui que le Paul des Actes est largement le Paul de Luc. Faut-il pour autant souscrire au ‘nouveau paradigme’ mis en avant par l’A., et laisser définitivement dans la coulisse la question du Paul historique ? La question du sens a certes largement aujourd’hui remplacé celle de la vérité, mais il n’est pas sûr qu’elle soit totalement légitimée : le « est-ce que c’est vrai », naïvement posé par tant de lecteurs de la Bible, garde de beaux jours devant lui, et l’exégèse catholique, si elle s’enrichit d’autres manières d’aborder le texte, ne peut passer la question de la vérité historique aux pertes et profits.

Share This:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *