La curación del ciego de nacimiento, Jn 9,1-41

Santos SABUGAL, La curación del ciego de nacimiento, Jn 9,1-41. Análisis exegético y teológico, 1 vol. de XXIII-114 p., Madrid 1977.

Publié dans la série « Bible et Foi », l’ouvrage est une monographie consacrée a l’épisode johannique de 1’aveugle-né : Jn 9,1-41. L’auteur, Santos SABUGAL, a déjà publié à Barcelone en 1972 un gros ouvrage intitulé : « Christos. Investigación exegética sobre la cristología joannea » : il connait bien l’oeuvre johannique.

Le propos de la monographie, défini par le sous-titre , indique la structure de l’ouvrage : après une étude littéraire et historique, l’auteur ouvre une analyse exégétique qui débouche sur un propos théologique, qu’il « actualise ».

Santos Sabugal souligne l’orientation messianique de l’épisode johannique, marquant son scepticisme à l’égard d’une interprétation baptismale : celle-ci lui apparaît « plus ecclésiastique que johannique » (p. 65). Pour lui, le propos de Jean consiste, a travers un signe messianique, a souligner l’intervention salvifique de Dieu, la mise en œuvre du jugement de Dieu sur le monde, l’autorévelation progressive de Jésus comme Christ. Cette étude est claire et abondamment documentée !

Notre critique portera plutôt sur la dernière partie de l’ouvrage, l’actualisation de la péricope johannique. Si nous sommes en effet d’accord avec Santos Sabugal sur le fait que « l’analyse exégétique doit, nécessairement, déboucher sur une théologie biblique » (p. 91), si l’on peut regretter avec lui « la différence qui existe entre les commentaires bibliques et les écrits théologiques des Pères et nos commentaires actuels » (p. 110), nous ne croyons pas que la solution de ce défaut consiste à consacrer une vingtaine de pages à une actualisation pastorale très moralisante, et volontairement répétitive par souci pédagogique (cf. conclusion p. 114).

Puisque l’auteur souligne avec raison que l’exégèse se doit à tout moment d’être croyante et théologique (cf. p. 109), pouvait-il sans dommage scinder exégèse technique et interprétation théologico-spirituelle dans la structure même de son ouvrage ? Nous ne le pensons pas mais, même si cette tentative nous semble un échec, nous saurons gré à l’auteur de l’avoir tentée, de ne s’être pas limité à une analyse de l’épisode johannique, par ailleurs -nous l’avons dit- fort clairement menée.

Share This:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *