1 Pierre

Chapitre 5 (commentaire à compléter)

1Les anciens qui sont parmi nous, je les exhorte, moi, ancien comme eux, témoin des souffrances du Christ, et qui dois participer à la gloire qui va être révélée. 2Paissez le troupeau de Dieu qui vous est confié, veillant sur lui, non par contrainte, mais de bon gré, selon Dieu ; non pour un gain sordide, mais avec l’élan du cœur ; 3non pas en faisant les seigneurs à l’égard de ceux qui vous sont échus en partage, mais en devenant les modèles du troupeau. 4Et quand paraîtra le Chef des pasteurs, vous recevrez la couronne de gloire qui ne se flétrit pas.      

5Pareillement, les jeunes, soyez soumis aux anciens : revêtez-vous tous d’humilité dans vos rapports mutuels, car Dieu résiste aux orgueilleux, mais c’est aux humbles qu’il donne sa grâce. 6Humiliez-vous donc sous la puissante main de Dieu, pour qu’il vous élève au bon moment ; 7de toute votre inquiétude, déchargez-vous sur lui, car il a soin de vous.      

8Soyez sobres, veillez. Votre partie adverse, le Diable, comme un lion rugissant, rôde, cherchant qui dévorer. 9Résistez-lui, fermes dans la foi, sachant que c’est le même genre de souffrance que la communauté des frères, répandue dans le monde, supporte. 10Quand vous aurez un peu souffert, le Dieu de toute grâce, qui vous a appelés à sa gloire éternelle, dans le Christ, vous rétablira lui-même, vous affermira, vous fortifiera, vous rendra inébranlables.     

11À Lui la puissance pour les siècles des siècles ! Amen. 12Je vous écris ces quelques mots par Silvain, que je tiens pour un frère fidèle, pour vous exhorter et attester que telle est la vraie grâce de Dieu : tenez-vous-y. 13Celle qui est à Babylone, élue comme vous, vous salue, ainsi que Marc, mon fils. 14Saluez-vous les uns les autres dans un baiser de charité. Paix à vous tous qui êtes dans le Christ !  

Sylvain est donc le secrétaire de cette lettre : il semble qu’il soit ce personnage évoqué  en 2 Co 1,19, 1 Th 1,1 ou 2 Th 1,1. S’il a bénéficié d’une certaine liberté d’écriture, on peut comprendre que notre lettre offre des proximités avec la littérature paulinienne.

Share This:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *