Paul en dates

Une proposition chronologique

L’essai de chronologie qui va être ici présenté prend appui sur l’article publié dans la Revue Biblique et repris sur ce site sous le titre Le point clé du ’Concile’ de Jérusalem , ainsi que sur d’autres travaux et articles, tel celui publié dans la revue Lumière et Vie sous le titre « Les Pastorales seraient-elles les premières lettres de Paul ? », article lui aussi repris sur ce site. Il devrait être précédé par une étude sur le déroulement des voyages, qui n’a été qu’esquissée, et sur la date de rédaction des lettres : ce sont là deux questions fort compliquées, dans la mesure où la première impose de relire de près Ac 13-21, et la deuxième requiert un accord préalable sur l’authenticité et l’intégrité des lettres de l’apôtre. Des propositions seront faites ici sur le deuxième point, sans justifications : elles pourront être trouvées dans la présentation générale des lettres ou dans le commentaire de chacune des lettres.

Il s’agit seulement de définir les grands points de repère chronologiques des premières années de Paul, et de montrer que l’on peut accorder les informations données par les Actes et celles données par Paul lui-même en partant d’une analyse littéraire préalable d’Ac 15 telle que celel qui a été proposée dans l’article évoqué plus haut. Voici la synthèse à laquelle il est possible d’aboutir :

Date(s) Fait(s) Référence(s)
34 « Conversion » Ac 9 – 22 – 26 et Ga 1
34-37 Séjour en « Arabie » puis à Damas Ga 1,17-18
37 1re montée à Jérusalem. Rencontre de Pierre et accord sur la répartition de la mission. Ga 1,18 et 2,7-8. Début Ac 15
37-40 1re mission en Asie Ac 13-14
40-52 2e mission : Asie et Europe Ac 15,40-18,22
41 Édit de Claude Ac 18,2
43-44 Arrivée de Paul à Corinthe : visite de fondation. Séjour de 1 an et 6 mois. Ac 18,1-11
45-48 Tribulations de Paul (c’est ici que je situe une part des difficultés rencontrées par Paul dans sa vie d’apôtre, telles qu’il en parle en 2 Co 11,23s)
48-52 Prolongation du voyage en Europe.
Mars 52 Comparution devant le proconsul Gallion à Corinthe. Retour vers Jérusalem via Éphèse. Ac 18,12-18
Printemps-Été 52 2e montée à Jérusalem, « 14 ans » après la première. Ac 18,22 et Ga 2,1s
Fin 52 ou début 53 Retour vers Antioche. « Incident » d’Antioche. Ac 18,22 et Ga 2,11-21
Fin 52 ou début 53 Envoi d’une délégation antiochienne (avec Syméon et Silas) à Jérusalem auprès de Jacques et des Anciens. Ni Pierre ni Paul ne participent à cette rencontre « synodale ». « Décret apostolique » sur la commensalité. Ac 15,13-34
53-58 3e mission. Ac 18,23 – 21,17
58 Retour vers la Judée via la Macédoine. Passage à Troas autour de Pâques [1]. Ac 20,3 – 21,15
58 Arrivée à Jérusalem et fin des missions pauliniennes. Paul est mis au courant des décisions prises en 53. Arrestation de Paul. Ac 21,17-25
58-60 Emprisonnement à Césarée. Ac 24
60-62 Transfert à Rome. Ac 27-28
62-… Emprisonnement à Rome. Ac 28,30

Certains ne manqueront pas de remarquer combien ces résultats rejoignent ceux de J. Knox [2] établis il y a longtemps déjà puisque son article décisif date de 1936. Celui-ci s’étonnait du flou entourant, dans les chronologies traditionnelles, l’activité de Paul dans les années 37-45, et il les appelait « les années silencieuses ». Et il proposait donc de placer le deuxième voyage de Paul, celui qui va le conduire jusqu’en Europe, bien plus tôt, dès l’année 40 ap. J.C., dans la suite du premier voyage. Il ne manquait pas en outre de s’interroger sur la « conférence » de Jérusalem dont l’appellation figure toujours entre guillemets dans ses articles, et dont il suggérait, avec raison, qu’elle avait pu avoir lieu à la date de Ac 18,23, autrement dit à la fin du deuxième voyage [3] : pour insuffisante qu’elle soit, cette critique d’Ac 15 allait dans le bon sens.

N’ayant eu connaissance de ces articles que très récemment, je suis parvenu à des conclusions semblables par de tout autres voies que les siennes : mais cette convergence avec un tel maître qui, comme le rappelle Riesner [4], a connu des disciples nombreux et compétents, est plutôt stimulante.

Dans un article tout récent [5], voila maintenant que K. P. Donfried -qui semble malheureusement ignorer tout ce qui s’écrit en français depuis longtemps sur ces thèmes- se rallie à l’idée d’un élan missionnaire précoce, de la dualité d’Ac 18 (1-11 et 12s) et d’une datation d’1 Th. vers les années 40 : ralliement tardif, mais bienvenu quand même.

notes:[1] Une chronologie précise des mouvements évoqués en Ac 20,5s est proposée par Ph. ROLLAND dans sa Présentation du Nouveau Testament (Éditions de Paris, 1995), et elle le conduit à situer les faits au cours de l’année 58 : la précision des indications données par Luc suggère que l’évangéliste dispose d’informations particulières et fiables.

[2] J. KNOX, « Fourteen years later : A Note on the Pauline Chronology », Journal of Religion, 16, 1936, p. 341-349, et « The Pauline Chronology », JBL 58, 1939, p. 15-29.

[3] C’est aussi, on l’a dit, la proposition de Jewett qui ne cache pas sa dette à l’égard de Knox.

[4] R. RIESNER, Paul’s Eearly Period, Chronology, Mission Strategy, Theology, Grand Rapids, Eerdmans, 1998, p. 14-19.

[5] K. P. DONFRIED, « 1 Thessaloniciens et la chronologie paulinienne », dans Paul, une théologie en construction, A. Dettwiler, J. D. Kaestli éd., Genève, Labor et Fides, 2004, p. 107-134.

Share This:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.