Les commencements

A. Le prologue

Le « prologue » est parfois présenté comme s’étendant jusqu’au v. 5, ou comme allant jusqu’au v. 8, ou bien enfin courant jusqu’au v. 14. La première option est justifiée par les nouvelles questions posées à partir du v. 6, la deuxième par le fait que le récit de l’Ascension commence au v. 9 et représente une pièce indépendante, la troisième enfin parce que tout l’ensemble 1-14 trouverait un parallèle dans la fin de l’évangile de Luc et en représenterait donc un résumé.

Si l’on s’en tient au seul texte des Actes pour lui-même, on est confronté d’emblée aux différences entre la version alexandrine et la version occidentale. La version occidentale ne mentionne pas l’Ascension au v. 2, et du coup l’ensemble des v. 1-3 manifeste une réelle cohérence : l’évangéliste part du commencement (v. 1 : commencé), prend en compte la dimension apostolique de l’évangélisation sur laquelle il reviendra au v. 8 et qui formera le cœur du développement des Actes, évoque ensuite la Passion, la Résurrection et enfin les apparitions post-pascales. En se gardant de mentionner encore l’Ascension proprement dite qui ne sera évoquée qu’au v. 9, avec un verbe différent de la tradition alexandrine. En revanche, dans cette tradition alexandrine, la mention au v. 2 de l’Esprit-Saint, dont il est difficile de savoir à quel événement précis elle se rapporte, puis celle de l’enlèvement qui oblige ensuite à une sorte de retour en arrière, témoignent d’un texte perturbé.

Cette cohérence des v. 1-3 de la tradition occidentale invite à y voir une unité littéraire, obscurcie dans la tradition alexandrine. Faut-il en déduire une antériorité chronologique sur cette dernière ? Il est difficile de se déterminer à partir de ce seul exemple dans lequel la version occidentale peut être comprise comme une relecture ayant effacé les aspérités du texte original.

 

1 Le premier recueil, ô Théophile, je l’ai fait au sujet de toutes les choses que Jésus a commencé de faire et d’enseigner 2 jusqu’au jour où, après avoir donné des commandements aux apôtres qu’il avait choisis par l’Esprit-Saint, il fut enlevé. 3 Après avoir souffert, c’est à eux aussi qu’il s’est présenté vivant par de nombreuses preuves s’étant rendu visible à eux pendant quarante jours et leur disant ce qui concerne le Royaume de Dieu.

 

‘Consacré’ pour l’aoriste moyen du verbe faire, que l’on est donc invité à traduire avec une nuance d’intensité : accomplir, achever. Auquel cas ce premier livre évoqué représente en lui-même un tout.

Le seul autre Théophile mentionné dans le NT est celui de Lc 1,3Lc 1,3
French: Louis Segond (1910) - SEG

3 il m`a aussi semblé bon, après avoir fait des recherches exactes sur toutes ces choses depuis leur origine, de te les exposer par écrit d`une manière suivie, excellent Théophile,  

WP-Bible plugin
: l’auteur cherche donc manifestement à y renvoyer, surtout qu’il évoque un premier ‘livre’ (gr. : logos). Il reste que ce nom de Théophile pourrait bien avoir une valeur générique et avoir été forgé pour la circonstance, comme le fera beaucoup plus tard un saint François de Sales avec sa Philothée…

La totalité suggérée plus haut est donc organisée autour de la personne de Jésus, ses actes et ses paroles. Peut-être ce rappel nous invite-t-il à penser que le livre des Actes va lui aussi s’ordonner autour d’actes et de paroles.

La nature du commencement n’est pas précisée mais le texte grec dit en fait : « toutes les choses que Jésus commença de faire et d’enseigner ». On peut penser aux premières manifestations publiques de Jésus, mais on sait que l’enquête de Luc l’a conduit plus en amont, jusqu’à la naissance (Lc 1-4) ; le respect du texte original conduit surtout à penser que les actes et les paroles de Jésus ne furent qu’un commencement !

Le premier livre s’achève donc avec l’Ascension : on remarquera que la résurrection n’est pas tout de suite évoquée (elle va l’être au verset 3, mais on est déjà dans les Actes proprement dit), peut-être tout simplement parce que l’Ascension conclut de fait le premier livre. Mais peut-être aussi parce que l’Ascension tient une place de choix dans le projet de Luc : après elle, s’achèvent les manifestations du Ressuscité. En outre, elle est comme le passage de témoin entre Jésus et ses disciples, entre Jésus et l’Église. Le rappel de la manière dont ont été choisis les apôtres, du rôle de l’Esprit-Saint, de la transmission des instructions milite dans le même sens : Jésus construit maintenant l’Église.

Le verset 3 suggère que Luc dispose de bien d’autres récits d’apparitions, peut-être ceux que l’on trouve dans les autres évangiles, dont il ne désire pas faire état.

Ces apparitions ont donc duré 40 jours, valeur éminemment symbolique :

  • D’abord à l’intérieur de l’œuvre de Luc puisqu’en Lc 4,1-2Lc 4,1-2
    French: Louis Segond (1910) - SEG

    4 1 Jésus, rempli du Saint Esprit, revint du Jourdain, et il fut conduit par l`Esprit dans le désert, 2 où il fut tenté par le diable pendant quarante jours. Il ne mangea rien durant ces jours-là, et, après qu`ils furent écoulés, il eut faim.  

    WP-Bible plugin
    , c’est le temps que Jésus passe au désert avant de commencer sa mission en Galilée, un temps qui apparaît par ricochet comme un temps de formation.
  • Ensuite, hors de l’œuvre de Luc, parce que c’est plus généralement le temps de formation d’un prophète par Dieu (1 R 19,81 R 19,8
    French: Louis Segond (1910) - SEG

    8 Il se leva, mangea et but; et avec la force que lui donna cette nourriture, il marcha quarante jours et quarante nuits jusqu`à la montagne de Dieu, à Horeb.  

    WP-Bible plugin
    ), autrement dit d’un porte-parole, ce que les apôtres vont précisément devenir.
  • Enfin, parce que ce chiffre borne aussi le temps des apparitions, et interdit par exemple de considérer Paul comme ayant bénéficié d’apparitions pascales, quoi qu’en dise celui-ci.

Où ont-elles eu lieu ? Généralement, on lit les premiers versets des Actes comme un ensemble, et en lien avec la fin de l’évangile de Luc : du coup, Jérusalem apparaît comme l’unique lieu de manifestation de Jésus. Mais on sait qu’il existe toute une autre tradition présentant des apparitions galiléennes : la partie initiale du chapitre 16 de Marc évoque, en son verset 7, une apparition en Galilée : c’est aussi le lieu que propose Mt 28,16-20Mt 28,16-20
French: Louis Segond (1910) - SEG

16 Les onze disciples allèrent en Galilée, sur la montagne que Jésus leur avait désignée. 17 Quand ils le virent, ils se prosternèrent devant lui. Mais quelques-uns eurent des doutes. 18 Jésus, s`étant approché, leur parla ainsi: Tout pouvoir m`a été donné dans le ciel et sur la terre. 19 Allez, faites de toutes les nations des disciples, les baptisant au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit, 20 et enseignez-leur à observer tout ce que je vous ai prescrit. Et voici, je suis avec vous tous les jours, jusqu`à la fin du monde.  

WP-Bible plugin
pour l’apparition aux disciples, et celui qu’évoque Jean en son chapitre 21. En fait, nos trois premiers versets n’exigent pas que les les apparitions évoquées au verset 3 aient eu lieu à Jérusalem ! Ce qui est encore plus vrai si, comme  il a été signalé plus haut, ces 3 versets ont à la fois cohérence et indépendance. Et le verset 4 peut se lire comme la présentation d’une apparition à Jérusalem, postérieure au retour des disciples en cette ville, celle dont il est aussi question à la fin de l’évangile.

L’enseignement porte sur le Royaume de Dieu, comme ce sera encore le cas avec Paul à Rome dans le dernier verset des Actes (28,31) : cette inclusion dit l’importance de ce thème dans les Actes (cf. 8,12 ; 14,22 ; 19,8) comme il l’était déjà dans l’évangile de Luc. En Lc 4,43Lc 4,43
French: Louis Segond (1910) - SEG

43 Mais il leur dit: Il faut aussi que j`annonce aux autres villes la bonne nouvelle du royaume de Dieu; car c`est pour cela que j`ai été envoyé.  

WP-Bible plugin
(mais cf. aussi 9,60si 9,60
French: Louis Segond (1910) - SEG

Izbrana zbirka SEG ne vsebuje vpisane knjigeMesto:

WP-Bible plugin
et 16,16), Jésus fixe justement comme raison d’être de sa venue dans le monde et comme objectif de sa prédication l’annonce du Royaume de Dieu ; idée que l’on retrouve dans un « sommaire » évangélique tel que Lc 8,1Lc 8,1
French: Louis Segond (1910) - SEG

8 1 Ensuite, Jésus allait de ville en ville et de village en village, prêchant et annonçant la bonne nouvelle du royaume de Dieu.  

WP-Bible plugin

 

B. Le temps de l’Ascension

 

4 Partageant un repas avec eux, il les exhorta à ne pas s’éloigner de Jérusalem, mais à y attendre la promesse du Père que vous avez entendue de moi, 5 « Jean a baptisé avec de l’eau mais vous vous serez baptisés dans l’Esprit-Saint après ces quelques jours ». 6 Eux donc étant rassemblés, l’interrogèrent en disant : « Seigneur, est-ce en ce temps-ci que tu vas restaurer la royauté en Israël ? » 7 Mais il leur dit : « Il ne vous revient pas de connaître les temps ou les moments que le Père a établis de sa propre autorité. 8 Mais vous allez recevoir une force de l’Esprit-Saint venant sur vous et vous serez mes témoins à Jérusalem et dans toute la Judée et la Samarie et jusqu’au bout de la terre. » 9 Et après avoir dit cela alors qu’ils le voyaient il fut enlevé et une nuée l’accueillit hors de leurs yeux. 10 Et comme ils étaient là, fixant des yeux le ciel alors qu’il s’en allait voici que deux hommes se tinrent à leurs côtés, dans des vêtements blancs 11 et ils dirent : « Hommes de Galilée, pourquoi restez-vous à regarder le ciel ? Ce Jésus qui a été élevé d’auprès de vous vers le ciel il viendra ainsi de la manière dont vous l’avez observé partant vers le ciel ».

 

L’ensemble, par-delà certaines sinuosités, forme bien une unité littéraire : Jésus se retrouve avec ses disciples au verset 4 avant de les quitter dans les versets 10-11.

Voici à nouveau le temps des repas, mais celui-ci se prend après la résurrection, et Jésus donne ses recommandations à ses disciples : nous sommes dans le prolongement de la Cène, c’est une sorte de testament complémentaire.

Le verset 4 est très proche de Lc 24,49Lc 24,49
French: Louis Segond (1910) - SEG

49 Et voici, j`enverrai sur vous ce que mon Père a promis; mais vous, restez dans la ville jusqu`à ce que vous soyez revêtus de la puissance d`en haut.  

WP-Bible plugin
, mais il le précise. On remarque donc l’insistance sur Jérusalem comme point de départ. Mais la formulation laisse clairement entendre que les apôtres auront ensuite précisément à s’éloigner de Jérusalem : le verbe « attendre », litt. rester autour (gr. perimenein) est un hapax, qui suggère lui aussi une dimension provisoire. Une fois reçu « ce que le Père avait promis » à travers la bouche de Jésus : le verset de l’œuvre de Luc auquel Jésus se réfère se trouve sans doute en Lc 11,13Lc 11,13
French: Louis Segond (1910) - SEG

13 Si donc, méchants comme vous l`êtes, vous savez donner de bonnes choses à vos enfants, à combien plus forte raison le Père céleste donnera-t-il le Saint Esprit à ceux qui le lui demandent.  

WP-Bible plugin
. On sait que l’évangile de Luc commence et se finit à Jérusalem, alors que les Actes commencent à Jérusalem et s’achèvent à Rome.

Au verset 5, il aurait suffi à Jésus d’annoncer le baptême dans l’Esprit, pourquoi donc cette référence au baptême de Jean ? On a le sentiment que Jésus/Luc veut contraster deux époques (il est donc possible, dans cette mesure-là, de parler du temps de l’Esprit), en soulignant la nouveauté radicale de la seconde : d’ailleurs, le verbe utiliser, baptizô, qui signifie plonger, est d’un emploi quasi-naturel lorsqu’il est question d’eau, beaucoup plus surprenant lorsqu’il est question d’Esprit. « Sous peu de jours », autrement dit une fois Jésus exalté.

Le début de verset 6 surprend, alors que Luc vient déjà de nous faire savoir que Jésus était à table avec ses apôtres : il se présente comme une reprise, et, dès lors, il conduit à considérer les versets 4-5 comme une insertion. De fait, plus loin, le verset 6 apparaît comme une reprise du thème de la royauté dont il a été question au verset 3, et le verset 8 apparaît comme une redite ! En outre, plus loin encore, à partir des versets 9 et suivants, ni l’Ascension elle-même, ni le retour sur Jérusalem ne se passent dans le contexte d’un repas.

On comprend mieux alors la question et l’attente des disciples, très spontanée, mais troublante après l’annonce des versets 4-5, comme s’ils n’avaient rien compris : ils sont toujours dans l’attente d’un Messie royal, surtout après que Jésus les ait entretenus du Royaume de Dieu.

Quelle peut donc être la raison d’être des versets 4-5 ? Double sans doute : faire le lien avec l’évangile de Luc, en particulier 24,49ier 24,49
French: Louis Segond (1910) - SEG

 

WP-Bible plugin
déjà évoqué, et plus largement avec Lc 24 à travers le thème du repas ; résumer et souligner les points importants : promesse, Esprit-Saint, partir de Jérusalem…

Pour l’historien Luc, le temps échappe aux hommes, du moins ce temps des actions de Dieu (gr. kairoi), soumis au bon vouloir du Père (cf. chez Paul Ga 4,4Ga 4,4
French: Louis Segond (1910) - SEG

4 mais, lorsque les temps ont été accomplis, Dieu a envoyé son Fils, né d`une femme, né sous la loi,  

WP-Bible plugin
: « quand vint la plénitude du temps (chronou ici), Dieu envoya son Fils….) : il reste à l’historien à s’intéresser à la chronologie et Luc ne s’en privera pas dans les Actes.

Pour autant, Jésus ne nie pas que cette royauté doive être rétablie, puisqu’il y a fait allusion au verset 3 : mais à la manière dont Dieu la conçoit.

Au verset 8, la force que vont recevoir les apôtres est celle du témoignage, et elle ne vient pas d’eux, mais sur eux : le verbe grec eperchomai ici employé est aussi celui qui avait été employé dans l’Annonciation faite à Marie, aux débuts de l’évangile de Luc (Lc 1,3Lc 1,3
French: Louis Segond (1910) - SEG

3 il m`a aussi semblé bon, après avoir fait des recherches exactes sur toutes ces choses depuis leur origine, de te les exposer par écrit d`une manière suivie, excellent Théophile,  

WP-Bible plugin
5). Ce qui invite à caractériser notre verset 8 comme l’annonciation faite aux apôtres.

Les apôtres reçoivent leur mission. Comme le fait observer Aletti (Quand Luc raconte, p. 122s), cette mission n’est pas d’annoncer la venue du Royaume de Dieu (cf. Lc 9,2Lc 9,2
French: Louis Segond (1910) - SEG

2 Il les envoya prêcher le royaume de Dieu, et guérir les malades.  

WP-Bible plugin
), et d’en être les témoins, mais d’être les témoins de Jésus lui-même : avec les Actes, le témoignage prend une dimension personnelle, qui inclut Jésus mais aussi les apôtres, hérauts et témoins.

Mais aussi et surtout une dimension universelle, jusqu’aux extrémités de la terre : comment ne pas penser ici au Ps 18 verset 5 (« et les mots jusqu’aux limites du monde… »), pourtant peu évoqué par les commentateurs ? Ce n’est pas seulement le Christ qui est annoncé, mais la gloire de Dieu en lui.

Pourquoi faut-il au verset 9 que l’élévation ait lieu sous le regard des apôtres ? On ne peut que penser à ce qu’exigeait le prophète Élie du prophète Élisée, lorsque le premier est parti vers le ciel (2 R 2,102 R 2,10
French: Louis Segond (1910) - SEG

10 Élie dit: Tu demandes une chose difficile. Mais si tu me vois pendant que je serai enlevé d`avec toi, cela t`arrivera ainsi; sinon, cela n`arrivera pas.  

WP-Bible plugin
) : le fait de voir garantissait à Élisée la réception d’une double part de l’esprit d’Élie…

Les disciples, les yeux scotchés au ciel, sont stupéfaits, ébahis  (verbe atenizô) : le verbe définit une stupéfaction religieuse marquée par la crainte révérentielle. C’est ce même verbe,  une quasi-exclusivité lucanienne (12 emplois, et  deux autres en 2 Co 3, en rapport avec Moïse), qui est employé lorsque Jésus, au début de l’évangile de Luc (4,20), fait son discours à la synagogue ; c’est celui que l’on retrouvera aussi dans l’épisode d’Étienne (6,15 ; 7,55), tant pour marquer l’attitude de ceux qui l’entourent que pour évoquer la vision du martyr.

L’irruption de deux hommes en blanc, venus de nulle part, apparaît comme une conséquence logique de cette stupéfaction : ces envoyés s’étaient déjà manifestés aux femmes en Lc 24,4-5Lc 24,4-5
French: Louis Segond (1910) - SEG

4 Comme elles ne savaient que penser de cela, voici, deux hommes leur apparurent, en habits resplendissants. 5 Saisies de frayeur, elles baissèrent le visage contre terre; mais ils leur dirent: Pourquoi cherchez-vous parmi les morts celui qui est vivant?  

WP-Bible plugin
, engendrant un effroi assez proche sans doute de la stupéfaction qui vient d’être évoquée.

Pendant ce temps-là, Jésus s’en va (verbe poreuomai), du pas du voyageur en quelque sorte : rien que de très « naturel ». Et c’est de la même manière, nous préviennent les anges, qu’il reviendra ensuite : nous sommes loin des descriptions apocalyptiques qui foisonnent dans la Bible. Pour Luc, la chose est claire : cet enlèvement, ou plutôt cette élévation (verbe analambanô), n’est pas l’entrée dans un monde tout autre, une disparition radicale, mais un voilement. Rien d’étonnant dès lors à voir Jésus présent, ou intervenant, directement ou indirectement, dans les événements qui vont suivre dans les Actes.

Mais on peut tirer une autre invitation de ce verset, celle de s’intéresser à la terre : c’est là, à nouveau, que les choses se passent.

Share This:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *